Géographe de formation, je suis passionné par la photographie et plus particulièrement le photojournalisme, les épopées et les grandes explorations d’hier et d’aujourd’hui.


Ajouter ma petite pierre à l’édifice de l’aventure humaine est avant tout un choix. Apprendre de l’homme, croire en ses rêves et les réaliser est l’essence même de la vie. A contempler des cartes depuis des années et gangréné par l’idée que tout était déjà exploré, je dessine de nouveaux horizons démontrant que nous sommes encore bien loin de tout savoir sur notre monde et la seule évocation d'une destination gonfle d’excitation mes voiles intérieures.

Capter l’agitation de la nature, témoigner de la détresse et de l’espoir de notre planète reste ma priorité, plus qu’une nécessité, c’est un besoin irrépressible.
 

Explorer, c’est laisser l’énergie élémentaire du monde s’occuper de sa carcasse, retourner aux cimes de l’inaccessible, aux contrées les plus reculées, les yeux face à l’infini et hurler dans le vent une joie que personne n’entendra. Abattre les kilomètres est le plus grand trésor qu’un homme peut amasser dans ces moments. Voir la pointe du crayon sur une carte traverser si facilement massifs et frontières qui nous ont donné tant d’heures est une observation envoutante. L’expérience d’un jour entier se précipite dans les quelques millimètres d’un trait noir.

Avec une quarantaine de pays à mon actif dans toutes sortes de climats (désertique, équatorial, froid) je conduis une partie de mon existence dans l’objectif de noircir des cartes. Chaque nouvelle destination ravit mes sens qui brûlent de l’inépuisable appétit de toujours découvrir une nouvelle facette de mon être car l’énergie déserte les êtres qui connaissent trop bien les recoins du labyrinthe de leur vie.


Habitué depuis très jeune aux voyages rudimentaires, j’ai acquis une certaine expérience de la débrouillardise et de l’inattendu. J’ai descendu la rivière Portal en Guyane française en kayak, parcouru plus d’une centaine de kilomètres à pied dans le désert marocain ou encore fait plusieurs randonnées à ski ce qui a fortement forgé mon goût pour la découverte, la nature et la curiosité.
 

Florent Marconi (1987)


With a degree in Geography, I am fond of photography, and more particularly of photojournalism, epics and past or present great explorations.

To add my own experience to the whole human adventure is above all a choice. To learn from Man, to believe in one's dreams and to make them true is the real essence of life. I've gazed upon maps for years and years and have ended up consumed with the idea that everything had already been discovered. So I draw new horizons that show us we are still far from knowing everything about our world, and the bare mention of a destination fills my inner sails with excitement.

To catch Nature's move, to be a witness of the misery and hope that lay on our planet remains my priority, more than an urge, it is an irrepressible need.

To explore is to let the elementary energy of the world deal with one's body, to come back to the top of the unreachable, to the furthest lands, the sight set on the infinite and to shout in the wind the expression of a joy that no one will hear. To go on a new mile is the greatest treasure Man can find in these moments. To see a pencil point on a map, so easily crossing mountains and frontiers that took so many hours to overcome in reality, is a captivating awareness. The experience of a whole day is hurried into the few milimeters of a black stroke.

With around forty countries I've been to, in all kinds of weathers (desert, equatorial, cold), I have lived a part of my life in the aim of unveiling maps. Each new destination delights my senses which burn with an endless hunger to discover a fresh aspect of my soul, as energy leaves the beings who know too much each corner of the maze of their lives.

Since my young age, I have been used to rough travels. I have become resourceful and ready to face the unexpected. I have gone down the Portal river in French Guiana by kayak, walked around a hundred miles in the Moroccan desert or also been hiking by ski, and all these achievements have shaped my taste for discovery, Nature and morethan anything else, for the unknown.

Florent Marconi (1987)

Top