La forêt est-elle encore utile ?
4 portraits en pays de Chaux, au coeur du Jura

 

Sans emploi après le diagnostic d'une maladie professionnelle lui paralisant les bras suite à 25 ans de caisse au sein du groupe Casino, Lyvia part souvent en forêt s'approvisionner, entre autre, en champignons, par souci économique. Cette année est riche en cèpes, champignon le plus apprécié de Lyvia. Le produit est lavé, découpé puis mixé pour être transformé en soupes pour toute la famille.

Quentin, président de l'association "les dragons de chaux", s'efforce de remmettre en service l'alambic oublié du village avec l'aide des anciens et organise des rencontres autour du produit fini. À deux pas, la forêt de Chaux lui permet de s'approvisionner en bois à moindre coût pour faire fonctionner le foyer de l'alambic. Trônant à la lisière de la forêt, une sculpture de bois à l'effigie de son association a été érigée.

Passionné d'histoire, Roger et ses amis ont remis en marche depuis quelques années les anciens fours à charbon abandonnés dans la forêt dans les années 60'. Associé à l'ONF, il récupère les grumes invendables pour les cuire dans les fours. Le produit fini est vendu localement dans l'objectif de faire découvrir cette pratique d'antan.

La forêt est le théâtre de rencontres avec la faune locale et notamment les cervidés. Depuis qu'il est en retraire, Gérard se consacre entièrement à sa passion de la photographie naturaliste qu'il partage avec appétence. Chaque jour de septembre est une chance pour observer le brame du cerf. Bien souvent, il trouve des bois. Au total, Gérard possède 508 bois et 127 paires. Chaque année, il participe à une bourse d'échange avec d'autres passionnés afin de trouver les bois faisant la paire. 

  


 

Que l'herbe est douce et qu'il est fabuleux d'oser presser le pas à la rencontre de la forêt pour sa douceur de vivre.

Top